Moustique tigre

Si vous êtes ici c’est que vous avez été embêté récemment par un moustique tigre. Ce dernier peut être dangereux, et est à la base de plusieurs maladies. Voici tout ce qu’il faut savoir sur le moustique tigre.

Le moustique tigre asiatique a été introduit dans des enveloppes de pneus importées pour le rechapage. Le mouvement des enveloppes de pneus a propagé l’espèce depuis 1985. Le moustique tigre est un important vecteur de maladies en Asie. Aux États-Unis, il a été découvert qu’il était infecté par le virus de l’encéphalite de Lacrosse. La piqûre du moustique tigre asiatique n’est pas particulièrement irritante pour la plupart des gens. Mais il s’agit de morsures persistantes. Puisqu’ils se reproduisent dans presque tous les types de conteneurs remplis d’eau, ils deviennent souvent très communs et gênants. Dans certains départements du sud, le moustique tigre asiatique est devenu le plus important moustique nuisible.

Moustique tigre photo

Moustique tigre taille

Le moustique tigre asiatique est un peu plus petit que le moustique commun. Il est noir à traits blancs et il mesure moins d’un centimètre. Sa taille avoisine entre 0,6 mm et 0,8 mm de long. Le nom « moustique tigre » vient de ses couleurs blanches et noires. Il a une bande blanche qui coule au centre de la tête et du dos avec des bandes blanches sur les jambes. Notez que certains autres moustiques ont aussi des jambes baguées.

Moustique tigre reproduction

Ces moustiques pondent leurs œufs dans des récipients naturels et artificiels remplis d’eau. Le moustique tigre asiatique ne vole généralement pas à plus de 800 mètres de son site de reproduction.

Cycle de vie du moustique tigre

Les larves de moustiques ressemblant à des vers nagent avec un mouvement frétillant et sont parfois appelées «gigoteuses». Environ 10 jours après l’éclosion, les larves mesurent environ 0,7 mm et sont complètement développées. Ils se transforment ensuite en pupes en forme de virgule. Le stade de la nymphe achève son développement en moustiques adultes. Une fois pleinement développé, un moustique adulte émergera de chaque pupe à la surface de l’eau. Les moustiques adultes émergent des nymphes dans les 10 à 14 jours qui suivent l’éclosion des œufs en été. Les moustiques tigres asiatiques passent l’hiver au stade de l’œuf, éclosant en larves lorsque les œufs sont recouverts d’eau au printemps et en été. Les larves se nourrissent de petits débris et de bactéries dans l’eau. Les moustiques mâles se nourrissent du jus des plantes et ne piquent pas. Les moustiques femelles cherchent du sang pour aider leurs œufs à se développer.

Contrairement à d’autres moustiques communs, le tigre asiatique se nourrit le jour et non la nuit. Comme pour les autres moustiques, les moustiques tigres asiatiques sont attirés par beaucoup de choses. Les vêtements sombres, la transpiration, le dioxyde de carbone et certaines autres odeurs en sont des exemples. Le moustique pique les écureuils, les chiens, les cerfs et d’autres animaux, ainsi que les humains. Environ quatre ou cinq jours après avoir mangé du sang, la femelle moustique pond ses œufs. Les œufs se retrouvent justes au-dessus de la surface de l’eau dans un récipient rigide comme un trou d’arbre, un vieux seau ou un pneu. Lorsque la pluie recouvre les œufs d’eau, les larves éclosent.

Progression du moustique tigre

Dans les régions chaudes, les moustiques tigres asiatiques sont actifs toute l’année. Cependant, ils sont connus pour hiverner dans les climats tempérés. Les femelles pondent leurs œufs dans des objets pouvant contenir de l’eau stagnante, tels que des pneus, des pots de fleurs, des bains d’oiseaux et des drains bouchés.

Piqûre moustique tigre

En règle général, la piqûre de moustique tigre est sans risque, sauf désagrément passager et démangeaisons. En revanche, dans certains cas elle peut provoquer des allergies. La piqûre de moustique tigre peut aussi transmettre les virus. Il faut qu’auparavant le moustique ait piqué une autre personne qui est porteuse d’un virus.

Les moustiques font partie de la grande famille d’insecte et existent en plusieurs catégories. Grâce à leurs ailes, ils arrivent à se déplacer un peu partout et cela leur vaut la réputation d’être des vecteurs ou des canaux des agents pathogènes qui sont transmissible entre humain. Les moustiques sont susceptibles de propager les maladies telles que la fièvre jaune, le paludisme, la fièvre du Nil, etc. En effet, lorsque le moustique tigre femelle pique sa proie et lui suce le sang à un point A, il vient encore à un point B pour refaire la même opération. Du coup si l’individu A était atteint d’une maladie transmissible par le sang, le moustique va probablement trimbaler cet agent pathogène et le filer à l’individu B puisqu’il va le piquer aussi, et cela avec la même trompe.

Maladies transmises par le moustique tigre

Les moustiques tigres asiatiques, sont une espèce exotique qui tire son nom de « tigre » de la seule bande blanche située au centre de la tête et du dos. Originaire d’Asie du Sud-Est, cet insecte qui pique le jour peut transmettre des maladies telles que le virus Zika, le virus du Nil occidental, le Chikungunya et la dengue. Poursuivez votre lecture pour en apprendre davantage sur les symptômes des maladies transmises par ce moustique.

Les moustiques tigres asiatiques peuvent transmettre de nombreuses maladies, notamment le virus du Nil occidental, l’encéphalite et la dengue. Cet insecte piquant est également le principal vecteur de Chikungunya, un virus similaire à la dengue. La maladie est apparue en Afrique du Sud-Est et a été décrite pour la première fois en Tanzanie en 1952. Elle s’est depuis répandue dans les Amériques, les îles des Caraïbes et, plus récemment, aux États-Unis.

Les moustiques tigres asiatiques sont également capables de transmettre le virus Zika, une maladie rare transmise par les moustiques qui a fait son chemin jusqu’aux États-Unis. Le virus Zika a été identifié pour la première fois en Afrique en 1947 comme une infection des singes rhésus dans la forêt de Zika en Ouganda.

Les maladies causées par le moustique tigre sont très nombreuses. Si vous êtes victime de l’une de ces maladies, l’idéale serait de faire appel à un professionnel. Ce dernier pourra vous aider plus rapidement et assurément.

Virus zika

Certains moustiques sont porteurs de maladies qui peuvent être dangereuses pour certaines personnes. Zika est l’un de ces maladies qui vous empêche de sortir le jour. Vous devez suivre des traitements pour éviter les skeeters que transportent Zika. Cette maladie touche très rapidement les personnes moins âgées.

Virus du Nil occidental (West Nile)

Vous avez sans doute entendu parler de celui-ci. Le virus du Nil occidental est l’une des maladies les plus redoutées transmises par les moustiques. Mais la plupart des personnes infectées ne présentent aucun symptôme et ne se rendent donc même pas compte qu’ils en sont atteints. Seulement 1% des personnes infectées peuvent développer un trouble neurologique grave ou fatal. Cependant, il y a eu des éclosions au cours des dernières années, même aux États-Unis. Et jusqu’à présent toujours au États-Unis, le virus du Nil occidental s’est répandu dans tous les États, à l’exception d’Hawaii et de l’Alaska. Le virus du Nil occidental a tendance à se comporter comme un cas de grippe, provoquant des maux de tête, des courbatures, de la fatigue, des douleurs articulaires, de la diarrhée, des vomissements, etc. Une fièvre élevée, une raideur, des convulsions, dans n’importe quelle partie du corps. Il n’existe pas de vaccin contre le Nil occidental et les cas graves nécessitent une hospitalisation.

Virus de la dengue

Selon Leahy, les moustiques responsables de Zika, du Chikungunya peuvent également transmettre le virus de la dengue. Généralement trouvée dans les climats tropicaux, la dengue constitue principalement une menace. Le virus de la Dengue présente les symptômes : des éruptions cutanées, des douleurs musculaires, des douleurs articulaires ou osseuses, des maux de tête graves, des douleurs oculaires. Des symptômes plus graves incluent des vomissements de sang, une peau froide ou moite, des selles noires ou goudronneuses et une douleur abdominale intense. Les cas extrêmes peuvent entraîner une insuffisance circulatoire et la mort. Il n’existe actuellement aucun traitement contre la maladie, mais la plupart des gens peuvent boire beaucoup d’eau pour rester hydraté.

Le chikungunya

Ce virus africain est présent sur la scène internationale grâce à la propagation et à la robustesse du moustique tigre asiatique. Bien que le virus soit très rare en Europe, il peut être transporté par les voyageurs des régions les plus touchées, telles que l’Afrique, l’Inde et l’Asie. Le virus reflète bon nombre des mêmes symptômes que la dengue et le zika notamment des maux de tête. On remarque aussi des douleurs musculaires et articulaires qui apparaissent habituellement entre trois et sept jours de la morsure. Les groupes les plus exposés aux complications graves sont les personnes âgées et les nouveau-nés. Il n’existe aucun vaccin contre le chikungunya. Il est donc particulièrement important d’investir dans un insectifuge protecteur avant de voyager. Il est recommandé d’utiliser un insectifuge contenant du DEET, de l’IR3535, de l’huile d’eucalyptus citronné ou de la picaridine pour une protection optimale. Pour réduire votre exposition, essayez d’aménager avec certaines de ces plantes repoussant les moustiques.

La fièvre jaune

Le moustique de la fièvre jaune porte bien son nom, mais les moustiques tigres sont également porteurs du virus. Ces virus sont présents principalement dans les régions tropicales d’Afrique et d’Amérique du Sud. La fièvre jaune est rarement transmise en Europe ou en Amérique par les voyageurs, grâce à un vaccin à virus vivant administré avant le voyage. Les symptômes précoces de la fièvre jaune se manifestent environ trois jours après une morsure. Ils comprennent les maux de tête, les courbatures, les nausées, les vomissements et la fièvre. Environ 15% des cas semblent s’améliorer avant de devenir graves avec une forte fièvre, une jaunisse et une insuffisance organique. La forme sévère a un taux de mortalité allant jusqu’à 50%.

La filariose lymphatique

Une des maladies les moins connues transmises par les moustiques, c’est la filariose lymphatique. Elle est également l’une des plus dangereuses. L’infection est causée par un ver parasitaire transmis par plusieurs types de moustiques. Elle est présente dans plusieurs pays d’Afrique, d’Amérique du Sud et du Pacifique occidental. Il n’est généralement pas transféré aux États-Unis par des voyageurs. Le parasite peut provoquer un gonflement extrême des bras, des jambes ou des organes génitaux. Un durcissement de la peau, appelé éléphantiasis, peut également se produire. Un médicament appelé DEC peut tuer l’infection et les parasites qui le provoquent lorsqu’il est utilisé pendant 12 jours. Comme les types de moustiques qui transmettent la filariose lymphatique sont nombreux, il est important de vous protéger. Si vous êtes à l’extérieur entre l’aube et le crépuscule, il serait préférable d’utiliser une «moustiquaire traitée à l’insecticide pour vous protéger des piqûres.

L’encéphalite japonaise

L’encéphalite japonaise est transmise à l’homme par le biais des moustiques Culex en Asie et dans le Pacifique occidental. Une infection peut provoquer de la fièvre, des maux de tête et des vomissements. Dans de très rares cas, elle peut entraîner des symptômes neurologiques et des convulsions. Le risque de contracter le virus par l’homme, même lors d’un voyage dans les zones touchées, est faible. «Les moustiques Culex porteurs de cette maladie se reproduisent dans les zones agricoles et inondent les rizières. Votre meilleur moyen de prévention est de rester à l’intérieur la nuit et d’utiliser une moustiquaire.

L’encéphalite de Saint-Louis

L’encéphalite de St. Louis est transmise à l’homme par les moustiques Culex. Il se concentre principalement aux États-Unis et a fait son apparition dans plusieurs États du centre et de l’est. Environ 99% des cas ne sont pas diagnostiqués car ils disparaissent sans symptômes. Cependant, le risque de complications graves est plus élevé chez les adultes plus âgés que chez les enfants. La fièvre, les vertiges et les nausées font partie des symptômes courants. Ils peuvent aller rapidement de légers à graves. Les cas graves peuvent entraîner le coma et la population âgée est particulièrement à risque de développer une encéphalite ou une inflammation du cerveau. Il n’existe aucun vaccin ou traitement disponible pour ce virus. Bien que le nombre de cas aux États-Unis ait diminué au cours des dernières années, il existe toujours.

L’encéphalite de La Crosse

L’encéphalite de la crosse comme on le sait, se propage dans les piqûres de moustiques à l’arbre. Généralement, cette maladie passe inaperçu, avec des symptômes extrêmement légers ou nuls, mais il peut être dangereux pour les enfants de moins de 16 ans. La fièvre, les vomissements et la fatigue sont les symptômes les plus courants. Les crises peuvent accompagner même des formes bénignes du virus. Dans des cas extrêmement rares, les symptômes neurologiques peuvent provoquer une paralysie ou une invalidité à long terme. Il n’existe aucun vaccin ni traitement contre ce dernier. Il est donc important de vous protéger et de protéger votre cour.

Les maladies énumérées ci-dessus présentent toutes des symptômes presque similaires. Alors que certaines de ces maladies sont moins mortelles, d’autres, lorsqu’elles sont négligées sont fatales. Vous devez impérativement contacter un responsable ou professionnels de ces types de maladies lorsque vous remarquez l’un de ces symptômes.

Comment se protéger du moustique tigre ?

Il n’est pas nécessaire de limiter les activités de plein air à moins que des signes de maladies soient présents dans votre région. Cependant, vous pouvez et devriez essayer de réduire le risque d’être piqué par les moustiques:

  • Minimisez le temps passé à l’extérieur entre le crépuscule et l’aube lorsque les moustiques sont les plus actifs.
  • Assurez-vous que les moustiquaires des portes et des fenêtres sont bien ajustées et en bon état.
  • Portez des chaussures, des chaussettes, un pantalon et une chemise à manches longues lorsque vous êtes à l’extérieur pendant de longues périodes. Les vêtements doivent être de couleur claire et faits de matériaux étroitement tissés pour empêcher les moustiques de pénétrer dans la peau.
  • Utilisez des moustiquaires lorsque vous dormez à l’extérieur ou dans une structure non protégée, et pour protéger les nourrissons à l’extérieur.
  • Lorsqu’il est nécessaire d’être à l’extérieur, appliquez un insectifuge. Plus un produit contient de DEET, plus le répulsif peut protéger longtemps contre les piqûres. Cependant, des concentrations supérieures à 50% n’augmentent pas la durée de protection. Dans la plupart des situations, 10 à 25% de DEET est adéquat. Appliquer sur les vêtements lorsque cela est possible.
  • Consultez un médecin avant d’utiliser des répulsifs sur les jeunes enfants.
  • Notez que les pièges à insectes (« bug zappers ») ou les dispositifs sonores ne réduisent en rien le nombre de moustiques piqueurs dans une zone.
  • La démoustication par pulvérisation de brouillard ou de brouillard insecticide dans votre jardin n’est efficace que pendant une courte période. Les moustiques reviendront lorsque le spray se dissipera.
  • Enlevez tous les contenants remplis d’eau comme les vieux pneus, les contenants pour aliments et les seaux de votre jardin.
  • Empêchez les moustiques de se reproduire dans les bains pour oiseaux, les bassins d’eau pour animaux domestiques et les pataugeoires en plastique
  • Les gouttières doivent être maintenues à l’écart des feuilles mortes et autres débris afin que l’eau ne s’accumule pas dans celles-ci.
  • Les résidents du quartier devraient travailler ensemble pour éliminer les sites de reproduction, tels que les voitures abandonnées, les vieilles machines, etc.
    Les entreprises doivent couvrir les pneus, les stocker à l’intérieur ou les traiter avec un insecticide.

Les meilleurs produits anti moustiques

Les moustiques sont des insectes dont la présence n’est du pas appréciée par les humains. Ils sont caractérisés par de longues antennes fines, et des ailes. Leurs femelles elles, en plus des caractéristiques standards sont dotées d’une espèce de trompe qui leur permet de piquer et de sucer le sang de leurs victimes. Étudions un peu ces fameuses bestioles tout en aboutissant aux meilleurs produits par lesquels on peut se débarrasser d’eux.

Présents partout, ils indisposent beaucoup de personnes à cause de leurs piqûres et leurs bourdonnements ; alors commençons à étudier les moyens par lesquels on peut en finir avec eux.

Les répulsifs et insecticides

Les moyens pouvant aider à dire au revoir aux moustiques se classent en deux grandes catégories. Il y a les produits servant à les éloigner appelés les répulsifs, et les produits servant à les tuer pour de bon, appelés les insecticides.

Les répulsifs anti moustiques : ce sont des substances destinée à repousser loin de vous, les moustiques et les mouches qui vous dérangent. Lorsqu’on prend tous ces répulsifs, on retrouve le plus souvent des substances chimiques telles que le DEET, l’icaridine, certains extraits de plantes, et autres.

Sur le marché, on rencontre plusieurs types de répulsifs anti moustique à savoir : des sprays, des crèmes, des gels et etc.

Les sprays : ce sont des dispositifs qui permettent de vaporiser un mélange conçu spécialement pour éloigner les moustiques et d’autres insectes de soi. Lorsque vous faites un camping par exemple dans les bois, c’est le produit idéal pour ne pas être dérangé par les insectes.

Les crèmes : Les crèmes sont des sortes de pommades mélangées à certains produits actifs qui repoussent les moustiques. Vous pouvez les passer sur vos pieds, vos bras, et partout où vous êtes susceptibles de recevoir une piqure de moustique.

Les gels : pareils aux crèmes, à la différence que la matière première est différente.
Les spirales : ce sont des dispositifs inflammables fabriqués à base d’extraits de plantes et d’autres substances. Lorsque vous allumez une spirale anti moustique, elle prend entre 2H et 3H de temps pour se consumer.

Les moustiquaires : il s’agit d’une tuile que l’on dresse pour entourer son lit afin d’éviter d’être piqué par un moustique au cours de son sommeil. Pour que la moustiquaire soit efficace, il est important qu’elle soit imprégnée. Sans cela, elle ne constitue qu’une simple tuile sans aucune nécessité.

bracelet anti moustique

Les bracelets anti moustiques : ils peuvent être portés par tous le monde et est conseillé pour ceux qui n’aiment pas passer sur leur corps les crèmes et spray anti moustiques. Ce bracelet est caractérisé par l’odeur de plante qu’elle dégage ce qui lui confère son titre d’anti moustiques. En effet, les moustiques ne supportent pas l’odeur de certaines plantes telles que l’eucalyptus, la citronnelle et autres, donc ces bracelets anti moustiques sont imbibés d’huiles essentielles de ces plantes.

Les insecticides : ils sont souvent sous forme de bombe aérosols et sont des puissants exterminateurs de moustiques et d’autres insectes rampants, volants. Sur le marché, on retrouve des insecticides sous formes de diffuseurs électriques, des pièges anti moustiques, et bien d’autres choses.

Les diffuseurs électriques : certains utilisent ce dispositif pour désodoriser leurs pièces. Il en existe qui sont composée de substances destinées à tuer les moustiques.
Les pièges anti moustiques : ce sont des dispositifs doté de grille métallique et d’un spectre lumineux. Ce spectre, attire les moustiques, les mouches et d’autres insectes et se sert de la décharge électrique qu’émet la grille métallique, pour les tuer.

Ce piège à moustique est très efficace pour tuer les moustiques. Non seulement il n’utilise aucun produit chimique, mais il n’émet également pas de la fumée, ni d’odeurs. On comprend donc qu’il n’y aura aucune répercussion sur la santé.

Aussi efficaces que sont ces deux catégories d’anti moustiques, on vous conseille d’utiliser si possible les deux alternativement en fonction de votre situation géographique. De plus, ils sont à la portée de tout le monde.